19/11/2014

Ce matin, j’ai chaussé mes godillots...

SAM_0273.JPG

 

J’ai mis mes chaussures de marche et pas à pas j’ai fait comme les milliers genevois pour me rendre à mon travail. Aujourd’hui, il y avait un côté magique dans nos ruelles, plus de bruit, plus de bus, plus de tram, juste des genevois face aux genevois, des genevois dans la rue épurée de tout transport public.  C’était bon-enfant et tous à vélo, à pieds, en trottinette chacun dans ses bottes pour le meilleur ou le pire se sont rendus à leur école,leur travail sans animosité .Et comme eux, je ne me suis pas retrouvé pris en otage, j’étais ravi de marcher dans une cité enfin remise à la population. A vrai dire, j’étais même pour une fois très content de marcher, de vagabonder dans les ruelles apaisées. J’ai trouvé les gens plutôt souriants, compréhensifs, presque un chouya solidaire avec ces grévistes. Si j’étais un homme politique, je ferai au grand-conseil la proposition d'un week-end par mois sans transport public. La marche est bonne pour la santé.

 

 

22/07/2014

A NOTRE DAME DES PÂQUIS

* "un peu d'humour dans cette actualité morose".

 

Dans la nuit chaude-pastel

Je fais la belle dans la ruelle.

Il y a du monde au portillon,

Mais pas assez de canon.

Il faut garder la tête froide

Et faire le deuil des yeux.

Je vois un qui rapplique,

Avec un grand corps vénal

Je sens que ça va faire mal.

C’est la ritournelle du désir,

Si tu veux, je te fais plaisir,

On monte à la loge-violon

Que je parcoure à tâtons.

Il sort son wistiti du bocal

Ça m’la coupe, j’ai un râle

Le gorille n’a rien, que dalle.

Il ne faut pas toujours croire,

Que la vie d’une pute est banale.

Pas le temps de faire de la philo,

Une bonne, bonne douche froide

Et me voilà bonne pour le service,

Le client est roi et votre servante

Est sa bonne.

Je me dis parfois quand j’imagine

Une autre vie hors de la turbine,

Dans un monde souple et parfait

Loin des tracas et des combines

Qu’à votre seigneurie, il en plaise

Ainsi qu’à Marie d’entre les belles,

Sous d’autres cieux plus cléments

On me dresserait bien des chapelles.

 

 

 

 

02/12/2013

LE SURVEILLER ET PUNIR DE LA GOUVERNANCE SOCIALISTE DE FRANCE

La gauche socialiste française veut redorer son blason sur le dos des prostituées. comme elle ne peut pas s'occuper d'économie, elle s'occuper de notre sexualité. je me demande si ce n'est pas encore une question de sou. punir les clients, voila un sujet intéressant, un moyen de renflouer les caisses. je ne suis pas un spécialiste de la question, mais dans la vie de tous les jours, nous sommes tous la prostituée de quelqu'un. Et comme je ne suis pas un adepte de ni pute ni soumise, je laisse la parole à une spécialiste qui pourra mieux que moi démystifier le sujet : http://www.lopinion.fr/26-novembre-2013/prostitution-mode...