24/11/2015

MUSULMANS !!!

LE SACRE DE LA REPENTANCE OBLIGEE ET DE LA GUERRE ...

 Musulmans vous êtes obligés de prendre position, de condamner, de descendre dans la rue, de faire repentance !

Une obligation de repentance pour des crimes que d’autres auraient commis au nom d’une religion, que nous partageons à travers la planète et dont les pratiques sont complètement différentes selon ses origines, sa cartographie, le pays dans lequel nous vivons.

Il suffit que des crimes soient commis à travers le monde par des criminels qui se réclament de l’islam, pour que des journaux de tout bord nous intiment l’ordre de prendre position, de condamner ces crimes  «  ce que nous faisons régulièrement sans que cela atteigne semble-t-il l’oreille de ces quelques érudits du petit écran, ces va-t’en guerre, ces petits intellectuels du désastre, qui n’ont qu’un mot à la bouche, guerre! Guerre ! Guerre!». ils n'ont guère de la suite dans les idées.

Difficile de faire abstraction de l’émotion, pourtant des musulmans meurent dans ces attentats, tués par ces musulmans qui se réclament d’un islam auquel nous n’adhérons pas, 80% des victimes de ce fléau à travers le monde sont des musulmans, mais cela personne ne l’enregistre, personne n’en parle à part peut-être Michel Onfray, a qui il faut reconnaître un courage par ces temps où les extrémismes reprennent de la voix. Merci Michel !

Faut-il descendre dans la rue, faire pénitence, se murer dans le silence, Que faut-il faire devant ces ultimatums répétés, qui mettent à mal le vivre ensemble, la paix civile?

Personne ne s’affranchit de ces crimes, personne ne reste insensible à la souffrance des familles qui ont perdu un de leur proche dans ces attentats odieux, mais de là a stigmatiser toute une population du fait de son appartenance religieuse fait le lit de la barbarie que l’on veut combattre.

Au delà de la discorde, de l’amalgame, de la vengeance inappropriée, du fait de guerre, auxquels certains s’accrochent pour ne pas trouver de solutions, parce qu’ils ont trop à perdre dans la résolution de ce conflit, qui perdure, et qui empoissonne la vie de millions de personnes.

Il y a des solutions possibles pour mettre fin à ce conflit, mais personne ne veut s’atteler au problème.

Les dirigeants du monde, le monde de l’économie, le monde financier, les industriels, les politiques ne veulent pas s’y atteler, parce qu’ils ont beaucoup à perdre dans la résolution de ce problème.

La guerre, les armes, le pétrole rapportent beaucoup trop d’argent à certains, ceux la ne feront pas abstraction de ce filon, de cette manne, de cette fortune.

La guerre, elle-même est un filon, elle produit autant de richesses que de destruction, alors la guerre comme solution ne résout pas le problème du terrorisme, elle ne fait que déplacer le problème.

Et ce n’est pas en bombardant toute une région, tout un pays, même si cela peut paraître légitime pour certain, un moyen pour d’autre de se faire justice par désir de vengeance , cela ne fera pas disparaître par le seul fait des armes ces groupes, ces extrémistes, ces semeurs de mort qui ne vivent que dans la haine de l'autre et le sang. Eux, ils ont la capacité de se fondre dans la population de disparaître et de renaître ailleurs, la seule victime de cette guerre, de ce conflit sera la population. Une population qui sera poussée à l’exil, à devenir des réfugiés, à grossir une immigration pour l'exploitation sauvage, à creuser le fossé jusqu'à étendre la fracture sociale.

Combattre le feu par le feu disent-ils, quelle perceptive, quelle notion de l’humain, quelle humanité proposons-nous aux générations futures de ces pays. La guerre sans une perceptive nouvelle, sans un choix de société, de démocratie, sans une vision globale de paix dans cette région n’a aucune chance de réussir. Veut-on remettre en selle les tortionnaires de leur peuple, les dictatures, les faux présidents, les monarques par les armes, la démocratie par la soumission?. La démocratie, la liberté se gagne dans le combat et la remise en question de soi-même et de ses actes au quotidien, elle ne tombe pas du ciel, ce n'est pas un dogme, c'est un apprentissage au quotidien.      Est-ce que l’invasion de l’Irak nous a servi à quelque chose, nous a t.elle servi de leçon, avons-nous appris de nos erreurs, pas le moins du monde, nous recommençons et nous persistons dans la démesure, jusqu’à la nouvelle confrontation des extrêmes.

Et c’est là, le grand danger pour le monde dit « libre », pour « la démocratie » et l’avenir des peuples. La guerre n’est pas la solution, je persiste et signe.

 

Commentaires

Il faut souhaiter que le monde musulman prenne nettement position c'est-à-dire non en se culpabilisent pour ce en quoi il ne porte aucune responsabilité mais en se déclarant étranger à l'aspect moyenâgeux et barbare du coran (on sait que Mahommet ne sachant ni lire ni écrire n'était pas en mesure de corriger les écrits des rédacteurs) ainsi qu'étranger et opposé à la charia, en premier, en second outragé par le statut indigne réservé aux femmes.

Champion des Droits de l'homme,de la femme, de l'enfant, de l'animal et du domaine écologique en son ensemble, pilier d'Amnesty International avec refus du la peine de mort, des tortures et autres sévices physiques comme moraux) l'islam apportant l'espoir en ce monde malade rallumerait la petite étoile espérance présidant aux lendemains qui chantent... en amitié et fraternité non compétition mais coopération et saine émulation avec ses prédécesseurs en ce qu'ils eurent et cultivent de meilleur: Juifs et Chrétiens.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 24/11/2015

Personne ne vous condamne et vous demande de repentance mais en lisant certains commentaires d'Imams qui bien entendu condamnent ces attentats ouvertement, mais si vous lisez les textes jusqu'au bout il y a toujours un : "mais il faut aussi comprendre ces actes de défenses de certains musulmans" et les dignitaires de l'Islam ne parlent jamais de même voix pour dire que ces actes sont tout sauf humain, que je sache les civils tues dans ces attentats ne sont pas des soldats en train de commettre un campagne de conquête. Et je pense que c'est cela qui n'est pas compréhensible, et une coopération des citoyens musulmans dans certains endroits devrait être plus franche et active.

Écrit par : grindesel | 24/11/2015

Le coran célèbre le recours au MAKAR comme étant le meilleur menteur et conspirateur du monde, à savoir Allah him self, suprême législateur de la justice islamique par son dogme de la TAKKYIA tant prisée par Mahomet qui, à son exemple, l'éleva au rang de vertu ineffable.
Cet art de la tromperie, qui trouve son fondement doctrinal dans l'islam, serait supérieur aux vertu militaires de courage, de bravoure ou de sens du sacrifice...Les couards, les collaborateurs de toutes espèces (ils sont légions) et leurs rusés oulémas s'en frottent les mains ?
Alors chercher pas Docteur le pourquoi du comment.

Écrit par : norbert maendly | 25/11/2015

Le coran célèbre le recours au MAKAR comme étant le meilleur menteur et conspirateur du monde, à savoir Allah him self, suprême législateur de la justice islamique par son dogme de la TAKKYIA tant prisée par Mahomet qui, à son exemple, l'éleva au rang de vertu ineffable.
Cet art de la tromperie, qui trouve son fondement doctrinal dans l'islam, serait supérieur aux vertu militaires de courage, de bravoure ou de sens du sacrifice...Les couards, les collaborateurs de toutes espèces (ils sont légions) et leurs rusés oulémas s'en frottent les mains ?
Alors chercher pas Docteur le pourquoi du comment.

Écrit par : norbert maendly | 25/11/2015

On nous demande constamment de ne pas faire d'amalgame, mais quand on tue "des Français" au hasard - dont on ne sait pas quel est le pourcentage de Français dans le tas, il y avait deux Tunisiennes - à cause des frappes françaises, ne s'agit-il pas d'un énorme amalgame?

Pourquoi le message de paix ne passe-t-il pas auprès des jeunes désoeuvrés des banlieues et auprès des occidentaux en manque de repères? Pourquoi n'entendent-ils que les appels au jihad, lancés par des imams bien installés chez nous? A Lunel, par exemple. Quand on apprend que l'imam de Brest apprend aux petits enfants que les gens qui écoutent de la musique sont des porcs, ils ne faut pas s'étonner que les musulmans, dès le plus jeune âge, apprennent la différence entre "les vrais fidèles" et les autres, qui ne sont que des porcs. Si ce sont des imams qui prêchent en France au XXIème siècle qui racontent ce genre de sornettes, faut-il s'étonner que l'islam ait mauvaise presse?

Écrit par : Arnica | 25/11/2015

"...« ce que nous faisons régulièrement sans que cela atteigne semble-t-il l’oreille de ces quelques érudits du petit écran,..."

Ah non ! Je ne suis pas sourd. A vrai dire j'ai souvent l'impression que cela laisse indifférents la plupart des musulmans. Comme si cela ne le concernait nullement. Ai-je tort ?

A vrai dire, je voudrais de la révolte chez les musulmans, car ce qu'on fait au nom de leur foi est révoltant, insultant, blessant. Moi je suis révolté contre toute injustice. De n'importe où qu'elle provienne. J'aimerais qu'ils montrent qu'ils sont blessés par l'ignominie, par la souillure que certains pervers apportent à leur communauté. Qu'ils le crient, qu'ils crient leur douleur. Je suis sûr que on les entendrait et on irait chercher chez-eux leur soutien et leur offrir le nôtre."

Écrit par : Kasperle | 25/11/2015

"...« ce que nous faisons régulièrement sans que cela atteigne semble-t-il l’oreille de ces quelques érudits du petit écran,..."

Ah non ! Je ne suis pas sourd. A vrai dire j'ai souvent l'impression que cela laisse indifférents la plupart des musulmans. Comme si cela ne le concernait nullement. Ai-je tort ?

A vrai dire, je voudrais de la révolte chez les musulmans, car ce qu'on fait au nom de leur foi est révoltant, insultant, blessant. Moi je suis révolté contre toute injustice. De n'importe où qu'elle provienne. J'aimerais qu'ils montrent qu'ils sont blessés par l'ignominie, par la souillure que certains pervers apportent à leur communauté. Qu'ils le crient, qu'ils crient leur douleur. Je suis sûr que on les entendrait et on irait chercher chez-eux leur soutien et leur offrir le nôtre.

Écrit par : Kasperle | 25/11/2015

"...« ce que nous faisons régulièrement sans que cela atteigne semble-t-il l’oreille de ces quelques érudits du petit écran,..."

Ah non ! Je ne suis pas sourd. A vrai dire j'ai souvent l'impression que cela laisse indifférents la plupart des musulmans. Comme si cela ne le concernait nullement. Ai-je tort ?

A vrai dire, je voudrais de la révolte chez les musulmans, car ce qu'on fait au nom de leur foi est révoltant, insultant, blessant. Moi je suis révolté contre toute injustice. De n'importe où qu'elle provienne. J'aimerais qu'ils montrent qu'ils sont blessés par l'ignominie, par la souillure que certains pervers apportent à leur communauté. Qu'ils le crient, qu'ils crient leur douleur. Je suis sûr que on les entendrait et on irait chercher chez-eux leur soutien et leur offrir le nôtre.

Écrit par : Kasperle | 25/11/2015

@M. Kenzi,

En lisant votre billet, je crois comprendre qu'il est difficile de comprendre que les non-musulmans soient déstabilisés et qu'ils aient une sorte de crise de confiance. Quand on ne comprend pas, on peut avoir peur. Certes, les paroles ne sont pas suffisantes, mais elles peuvent malgré tout avoir leur poids. Il est possible que nous sur-communiquions et que trop de communication finisse par noyer le message. Nous avons aussi besoin d'actes, de propositions de solutions qui viennent de l'intérieur de l'islam. Je ne peux pas croire qu'il n'y en ait pas.
J'ai bien compris qu'il n'y a pas l'équivalent du pape et même le pape n'est pas tout-puissant, mais il doit bien y avoir des autorités reconnues par beaucoup de musulmans.

En tant que personne d'éducation protestante, je ne peux être experte des autres religions, qui ont pour moi beaucoup de côtés mystérieux.
Même à l'intérieur du christianisme.
Je pense simplement à la différence qu'il y a dans la conception de ce que l'on appelle la Cène ( appelée "Sainte Cène" chez les catholiques). Il y a aussi l'église qui s'appelle "orthodoxe" , puis les Coptes et les différents "évangéliques". Toutes ces églises professent des idées et des façons différentes de concevoir la foi et le monde.
En ce moment, elles ne nous posent pas de problèmes majeurs de sécurité.

En revanche, des personnes se réclamant de l'islam ( à tort ou à raison, je ne suis pas qualifiée pour en décider) en posent non seulement à nous en Europe, mais également et surtout aux pays, dont l'islam est la religion majoritaire, pour ne pas dire unique. Le problème semble résider dans des luttes pour le pouvoir qui recoupent des variantes différentes de la religion.
Si on arrivait à éliminer l'écran de la religion, on y verrait probablement plus clair ! C'est plus vite dit que fait, mais il me semble que les musulmans sont les mieux placés pour éclaircir la situation.
A mes yeux, il ne s'agit pas de contrition, il s'agit de clarté et de rétablir la vérité et la confiance.
On a parfois l'impression que l'on exige des non-musulmans de faire tout le boulot, comme si nous en étions non seulement capables, mais en plus insidieusement responsables de tout ce qui arrive.
J'aimerais que tous prennent leurs responsabilités, comme on l'exige généralement dans une société démocratique. Je ne prétends pas qu'on y arrive à tous les coups, " s'en laver les mains" est une activité très répandue, mais dans le cas présent, il faut comprendre où se situe l'intérêt général et à long terme.

Écrit par : Calendula | 25/11/2015

pour que les musulmans puissent parler , il faut encore leur donner la parole, possibilité s'exprimer.sur toutes les télés nous ne voyons que des spécialistes du terrorismes, pas la société civile.
j'assiste comme vous à la surenchère informatique, tous parlent de l'islam sauf les musulmans. faîtes nous une place dans votre société pour que l'on puisse nous aussi sourire. je veux dire par là qu'il faut une meilleure intégration. Et au lieu de faire parler les armes, posons-nous cette question : qui meurt sous les bombes, les terroristes, je ne le crois pas, la population oui. nous faisons le lit de cette barbarie, les frappes ne font que renforcer ce groupe. Nous lui offrons les kamikazes de demain.

Écrit par : kenzi | 25/11/2015

Comme vous, je ne suis pas docteur en théologie et je ne me permettrai pas de répondre à leur place, mais je sais que l'islam du moins le nôtre, celui que pratique la majorité des musulmans est compatible avec nos sociétés.
Pour que cela marche,il ne faut pas être dans le déni, il faut miser sur l'éducation, la meilleur défense contre l'ignorance est l'éducation, l'école, la société civile et c'est là que tout se construit.
si nous faisons abstraction des ghettos et des bunkers que nous construisons pour les autres" cet étranger que l'on ne veut surtout pas voir"ne nous étonnons pas qu'ils viennent un jour à se révolter contre la situation qui lui est faîte. On ne parle de la banlieue que d'un point de vue négatif, pourtant la banlieue n'est pas en flamme, les gens y vivent, se battent pour que leur situation change, pour que leur vie soit meilleure, pour que leurs enfants grandissent et trouvent leur voie hors de la violence.
La banlieue après les attentats n'a pas fait des vagues, elle a respecter le deuil national, la souffrance des familles, certains sont venus se recueillir. Est-ce que vous les avez vue à la télé ? Non! Le gouvernement qui a les moyens de sa politique d'intégration peut mettre en place des groupes de réflexions sur le sujet, afin de réfléchir tous ensembles sur la nécessité de vivre ensemble dans la paix et le respect d du droit. cela devrait commencer à l'école avec les élèves, les parents, les profs, les politiques, au lieu de faire des politiques de la banlieue, qui n'ont fait que servir de tremplin à quelques élus. Puis la banlieue n'est pas un état étranger c'est la France, ce n'est pas un lieu d'exclusion, du moins ça ne devrait pas l'être, l'état doit faire son travaille, ce n'est pas un lieu de Non-droit, ce sont des territoires de la république et il faut les traiter comme tels.

Écrit par : Kenzi | 25/11/2015

"..pour que les musulmans puissent parler , il faut encore leur donner la parole, possibilité s'exprimer.sur toutes les télés nous ne voyons que des spécialistes du terrorismes, pas la société civile."

Je suis pas d'accord. Faut se faire entendre. Faut se défendre. Se défendre de ces gens qui vous souillent. Crier ! Faut se révolter. Défendez-vous, c'est contre vous aussi que ces actes se produisent. Ne restez pas entre deux feux !

Écrit par : Kasperle | 25/11/2015

@M. Kenzi
"pour que les musulmans puissent parler , il faut encore leur donner la parole,"
Vous avez raison, mais il faudrait aussi les écouter.
Il suffit de voir certain blog de la tribune et certains commentaires pour se rendre compte que le dialogue avec certain n'est tout simplement pas possible.
Bien que vous soyez musulman "modéré", vous devrez toujours répondre pour les actes des autres. Et si vos réponses contredisent leurs idées, ils vous diront que vous mentez.
il suffit de voir le commentaires plus haut de norbert maendly.

Écrit par : OMAR | 25/11/2015

"La banlieue après les attentats n'a pas fait des vagues, elle a respecter le deuil national, la souffrance des familles, certains sont venus se recueillir. Est-ce que vous les avez vue à la télé ? "

Oui, j'ai vu et entendu des musulmans à la télé ! Tant sur les lieux de recueillement, que des imams interviewés. J'ai entendu des paroles intéressantes et me suis dit que quelque chose pouvait être en train de changer, qu'on commençait peut-être à dépasser la posture du " on n'a rien à voir avec ça".

J'ai également vu et entendu des musulmans dans des panels, par exemple à "C'est dans l'air "(France 5), entre autres M. Sifaoui et A. Bidard. Je les écoute avec beaucoup d'attention, car leur point de vue est particulièrement "expert".

Les attaques du 13 novembre ont en définitive pu souder un peu les Français , puisqu'on ne pouvait plus dire que les victimes l'avaient quelque part un peu cherché, comme les caricaturistes de Charlie.

Je ne suis pas sûre que les profs soient en position d'autorité face aux élèves, qui ont décidé que l'école est un lieu d'oppression. Je vous parle d'expérience personnelle ... Si on attend de la seule école de résoudre le problème des jeunes en rupture, on va vers un avenir très sombre. Il faut savoir, qu'en tant que enseignante-femme, on n'est pas toujours en position de force, quand il s'agit de se faire respecter par de jeunes récalcitrants. Donner l'image que les ados (quelle que soit leur origine) soient assoiffés d'apprendre et de travailler à l'école est un leurre.
L'intégration est un beau concept et nécessaire. Pour que ça marche, il ne faut pas de quartiers séparés. Il faut simplement qu'il n'y ait pas de déséquilibre entre les origines des gens d'un lieu donné.
Je suis étrangère, j'ai dû m'intégrer plusieurs fois. J'ai pu le faire ici, parce que j'étais entourée de Suisses, mais j'ai dû faire de bons gros efforts, pour que ça marche. La timidité, la difficulté d'apprendre la langue, le désarroi des parents qui ne peuvent pas aider en cas de difficultés ... Et cela à une époque, où les classes d'accueil n'existaient pas encore.
La personne qui vient de l'extérieur est placée devant un gros défi avec le projet de l'intégration. Ca demande beaucoup également de la part du lieu d'accueil. On peut toujours en faire davantage, mais il faut une sorte de contrat pour que ça marche.
Je crois très fort en l'éducation, mais elle doit commencer à la maison.

Écrit par : Calendula | 25/11/2015

Si cela ne change pas après tout cela, rien ne changera. Mais pour que cela change, chacun doit mettre du sien. Beaucoup de musulmans font et ont fait cet effort. Mais les sociétés accueillantes doivent aussi faire un effort et ne pas être toujours dans le renoncement. Je crois à l'éducation,mais aussi l'accueil et à l'ouverture . Notre société du moins la société française ne peut plus se satisfaire de quelques petits discours. Il faut une implication plus forte de toute la société pour la reconnaissance de tous les français en tant que français et non faire de certains citoyens des citoyens de seconde zone.

Écrit par : Kenzi | 25/11/2015

"Notre société du moins la société française ne peut plus se satisfaire de quelques petits discours. Il faut une implication plus forte de toute la société pour la reconnaissance de tous les français en tant que français et non faire de certains citoyens des citoyens de seconde zone."

Je crois plutôt que les musulmans doivent se faire une place digne. Dans les pays d'accueil il y a énormément des facilités pour se former et s'instruire que dans les pays de départ. Sinon, il n y aurait pas des départs. La moindre de choses est de profiter de ces facilités et de s'intégrer.

Écrit par : Kasperle | 25/11/2015

@ M. Kenzi,

A mes yeux, votre réponse reste très vague. Les grandes idées générales ne suffisent pas. Car je trouve que vous restez dans les généralités également ... Vous n'avez pas vraiment répondu à mes questions ou observations.
L'école n'est pas en position de force dans notre société. On veut lui assigner des missions fortes, mais en même temps, on la dénigre.
En France, je ne pense pas qu'il n'y ait que des musulmans qui se sentent "citoyens de seconde zone". Et il faut également constater que beaucoup de jeunes musulmans s'en sortent bien. C'est eux qui peuvent servir de modèle positif et en quelque sorte de locomotive, pour aider à faire repartir l'ascenseur social. Car il faut au moins une grosse locomotive, pour faire bouger cet ascenseur-là !!!

Si l'intégration s'est mal passée jusqu'à présent et qu'on s'en rend compte qu'aujourd'hui, comment rétablir la situation ? C'est un très long travail, qui est rendu encore plus compliquée par l'arrivée des nombreux réfugiés. Nous savons tous, que ça va être un effort conséquent et que cette fois-ci, il va falloir regarder la réalité en face.

Mais en attendant : Comment éviter p.ex. les départs en Syrie ? Comment éviter que des jeunes ayant grandi en Europe deviennent des terroristes et des filles se laissent embobiner par des discours trompeurs ? Et ceux qui partent ne sont pas uniquement d'origine musulmane. Il y a donc bien un discours publicitaire mensonger. Il faut agir là-contre. C'est dans l'intérêt de tous.
Il y a urgence.
Que pensez-vous de l'idée que la lutte contre la mauvaise compréhension du Coran et de l'islam doit commencer de l'intérieur du monde musulman ?
Ce matin, on peut lire sur la TdG en ligne que H. Ouardiri s'est engagé activement dans une démarche contre la radicalisation :

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/hafid-ouardiri-profile-radicalisation/story/26558314

En lisant l'article et l'interview, on comprend, qu'il y a énormément de travail de clarification et il ne peut être effectué depuis l'extérieur.

Il y a une crise de confiance et beaucoup de gens ont peur. On dit que la peur est mauvaise conseillère... Mais elle ne disparaît pas facilement, surtout pas, si les attaques meurtrières continuent.

Écrit par : Calendula | 26/11/2015

Voilà l'avis d'un musulman:

https://www.youtube.com/watch?v=o_WJz3PGMBE

Écrit par : Daniel | 26/11/2015

"Comment éviter p.ex. les départs en Syrie ?"

C'est un peu tard pour cela. L'hypocrisie est l'axe directeur des politiques occidentales. Fallait pas. C'est vrai que Bachar El Assad est un dictateur, mais qu'on veuille le substituer avec des mafieux extrémistes (comme en Libye), cela ne paraît pas très intelligent. On attise le feu et ensuite on ne veut pas des effets de celui-ci.

Écrit par : Kasperle | 29/11/2015

"On attise le feu et ensuite on ne veut pas des effets de celui-ci."

Je profite pour signaler que la même politique myope, couarde et hypocrite a été menée lors de la guerre suicidaire de l'ex Yougoslavie. Combien, non seulement des destructions, des morts auraient pu être évités, sinon aussi combien des êtres humains aujourd'hui si profondément blessés auraient eu une vie bien plus épanouie, si les Européens en particulier avaient eu un peu plus de courage et un comportement plus responsable et plus lucide à l'époque.

Écrit par : Kasperle | 29/11/2015

"je sais que l'islam du moins le nôtre, celui que pratique la majorité des musulmans est compatible avec nos sociétés."

Alors faites le ménage ou renoncer à votre religion qui est une idéologie totalitaire. On ne vous demande pas de vous intégrer, mais de vous assimiler. C'est-à-dire d'énoncer haut et fort que la loi que se donnent des hommes est supérieure à celles décrétées divines. Mais même alors comment vous faire confiance quand la pratique de la taqiya est une recommandation de votre idéologie devant les mécréants.

Écrit par : Johann | 29/11/2015

"On ne vous demande pas de vous intégrer, mais de vous assimiler."

Oui, on vous demande de devenir blanc aux yeux clairs (couleur au choix sauf foncés bien sûr).

"Mais même alors comment vous faire confiance quand la pratique de la taqiya est une recommandation de votre idéologie devant les mécréants."

En effet, c'est exactement comme ce sale traître d'Alfred Dreyfus de la Troisième République Française.

Écrit par : Kasperle | 02/12/2015

réponse à Kasperle:
je vois que chez vous la haine fait toujours son chemin. heureusement pour la France qu'il exista un Emile Zola pour laver l'honneur de la république. Et sans faire offense à ce grand homme et à votre mémoire, je vous rappelle que ce traitre de Dreyfus comme vous dites était un capitaine de l'armée française accusé d'espionnage et innocenté en 1906. Son seul crime était d'être français de confession juive et de faire le bon bouc-émissaire. mais ce temps est là est révolu. Nous devrions apprendre de nos erreurs au lieu de les revivre continuellement à chaque tragédie et dont nous sommes les uns comme le autres les grandes victimes morales. l'antisémitisme et le racisme est un odieux mélange indigne de l'esprit que je me fais de l'humain, de la république et de la liberté. je vous laisse; Kasperle, à vos idées, à la lecture de la lettre d'Emile Zola "J'accuse".

Écrit par : Kenzi | 04/12/2015

«personne n’en parle à part peut-être Michel Onfray, a qui il faut reconnaître un courage par ces temps où les extrémismes reprennent de la voix. Merci Michel !»

Mais vous n'avez pas lu Onfray, ni entendu Onfray où il dit tout le bien qu'il pense de votre religion.

ici à partir de 0:12 sec:
www.youtube.com/watch?v=MeDK4lHMNtI

et ici à partir de 5:21:
www.youtube.com/watch?v=HVHqbm_RuIY

et encore ici à partir de 0:22:
www.youtube.com/watch?v=hob-uNXYWbg

mais c'est vrai aussi, les musulmans lisent à l'envers !

Écrit par : Katia | 04/12/2015

Bonjour Monsieur KENZI,

Vous avez tort d'écrire :

« LE SACRE DE LA REPENTANCE OBLIGEE ET DE LA GUERRE ...

Musulmans vous êtes obligés de prendre position, de condamner, de descendre dans la rue, de faire repentance ! »


1° Vous vous trompez, et vous trompez vos lecteurs.

JAMAIS, JAMAIS une quelconque REPENTANCE n'a été demandée aux Musulmans.
Pas même par les pires islamophobes.

=> Sinon donnez-nous des liens prouvant votre allégation.


2° Ce qui est constaté en revanche c'est l'absence de PROTESTATION massive de la part des Musulmans contre les crimes qui sont commis au nom de leur religion.

=> Avez-vous vu des manifestations de protestation comme celles qui ont suivi dans le monde entier :
- la publication des caricatures du prophète ?
- UN Coran ordinaire brûlé par un extrémiste américain ?

Il y a même eu des morts au cours de ces manifestations là.

(Le Calife OTHMAN avait fait brûler toutes les versions jugées par lui incorrectes, ce qui nous prive de sources scientifiques. Et c'est aussi ainsi le sort des exemplaires ordinaires trop usés, mais indignes de la poubelle ou du recyclage papier...)


3° Alors qu'y a-t-il de plus grave à vos yeux :

- des atteintes à des symboles ?
Ce ne pourrait être que par une idolâtrie, condamnée par le Coran !

- des atteintes à la vie humaine (surtout celles faites au nom de VOTRE FOI)?
Comment pouvez-vous supporter sans protester DE VOUS-MÊME qu'on salisse votre religion ?


4° La plupart des criminels impliqués dans des attentats imputés à l'Islam sont :

a) soit des délinquants de droit commun, d'origine musulmane mais non pratiquants, radicalisés en prison.

b) soit des convertis récents à l'Islam, sous l'influence de prédicateurs intégristes.

c) soit a + b.

=> Voulez-vous des détails à l'appui de mon constat ?


5° N'avait-on pas à juste titre reproché aux communistes de ne pas dénoncer les crimes commis au nom de leur idéologie ?

=> N'avez-vous pas souvenir des manifestations massives contre Moscou, y compris par des socialistes (qualifiés par les intégristes de Chiens de garde du capitalisme) ?


6° Cette retenue des Musulmans est suicidaire :

a) 99,9 % des Musulmans pratiquent paisiblement leur religion.
C'est plus souvent un attachement culturel que cultuel.
Comme les soi-disant Chrétiens qui fêtent la naissance de Jésus autour d'un sapin, gâtés par un Père Noël, ou pire encore fêtent le sacrifice de ce même Jésus en coloriant des oeufs et en croquant des Lapins de Pâques.

b) 00,1 % des Musulmans, qui sont 1,5 milliard dans le monde, cela fait tout de même 1,5 million de personnes.
Ce ne seront pas tous des terroristes, mais juste des "frères" ou des "soeurs" disposés à rendre service sans trop se poser de question.


7° Le fait que les Musulmans ne manifestent pas MASSIVEMENT contre ces imposteurs est un défi au Coeur et à la Raison !

=> Que vous-même n'arriviez pas à comprendre la NÉCESSITÉ d'une protestation SPONTANÉE de la part des Musulmans, sans se faire tirer par la manche par des âmes compatissantes, me fait douter de votre foi en Dieu !

Écrit par : gugus | 04/12/2015

Cher Kenzi,

Mon commentaire est une réponse ironique à celui auquel il répond. Il faut donc l’interpréter dans le sens opposé. Je croyais pourtant que cela était évident.

Écrit par : Kasperle | 04/12/2015

Les commentaires sont fermés.