30/09/2013

LE DERNIER VIRAGE...

Tout le monde est sur le pied de guerre, le dernier virage pour atteindre le quorum ou s’ombrer. Seul le peuple de Genève décidera  au soir du 6 octobre, qui aura ses faveurs. On verra qui des candidats fleuriront et qui des candidats faneront sur le parcours : « les feuilles mortes se ramassent à la pelle » Les derniers flyers joncheront le trottoir pour convaincre encore et encore, jusqu’à la dernière minute avec la promesse que les mots ne resteront pas  lettres mortes. Il va falloir tenir ses promesses.  Une dernière salve avant la sentence des urnes. Les places coûtent de plus en plus chères.  Dernier rayon de soleil avant la pluie, dernier clairon, dernière rencontre non fortuite entre le haut et le bas de la société, les frontières sont si invisibles. Les  dernières phrases assassines, puis les rumeurs et les mauvaises humeurs se tairont pour laisser place à la réalité du quotidien. Lentement, mais sûrement, les visages  crispés se détendront, les tensions  apaisées avec le sentiment d’avoir convaincu les derniers indécis.  Mais au préalable, Il faudra bien s’affranchir une dernière fois des mensonges avérés,  des vérités tronquées, des salamalecs sans lendemain, des baises mains, des sourires consensuels et conventionnels pour retrouver la réalité du quotidien, la pénurie de logement, le chômage, la précarité, les tracasseries administratives, les effluves  qui n’en finissent pas de remonter à la surface et auxquelles, il faudra s’y atteler élu ou pas pour rafraichir l’air et répondre aux besoins du canton et de la population. . Et quand, toute aura disparue sous les eaux de la voirie, il ne faudra pas juste apparaître pour confirmer ses dires, ses promesses, ses vérités affichées, mais  bien passer à l’ACTE.  Mais en attendant le soir que tous craignent, moi, je retourne à mon quotidien avec le coeur léger et l'esprit libre. 

Commentaires

La réalité du quotidien Monsieur, ces gens là ne savent pas.

S'ombrer... intéressant lapsus ou poésie volontaire ? Révélateur, dans les deux cas.

Je choisirai la seconde solution. S'ombrer, se cacher le soleil, la vérité est soleil, que plus personne ne peut regarder dans les yeux.

Écrit par : Jmemêledetout | 30/09/2013

Les commentaires sont fermés.