29/07/2013

PORTER UN NOM "EXOTIQUE" UN HANDICAP POUR ÊTRE ELU...

Porter un nom « exotique » est un handicap pour être élu selon une étude  réalisée à Zurich. Faut-il comprendre par là que la cité de Calvin préfère les fruits exotiques aux noms à consonance étrangère.  Il paraît que les candidats aux noms à consonance  étrangère sont les victimes des champions du biffage toute catégorie confondue au sein de l’électorat suisse. mais pas seulement que dans le rang de la droite décomplexée, même au sein de notre belle gauche humaniste le coup de crayon s'invective et s'anime sans retenu.  Tous les candidats aux noms à consonance étrangère le savent, ils ne sont pas si dupes que cela,   mais faut-il pour cela renoncer à se présenter aux élections.  Et bien Non !  C’est justement tout le contraire qu’il faut faire,  afficher sa singularité, battre le terrain pour combattre cette discrimination du genre, ces préjugés. N'oubliez pas le 06 octobre 2013 , il vous faudra rendre visible l'invisible en votant pour une genève au dessus des préjugés, faire mentir cette étude et la classe politique qui pratique ce type de discrimination en pensant se grandir auprès du peuple en biffant strictement  tout nom à consonnance étrangère de leur liste électorale.

 

Commentaires

Bonjour Mohamed, bravo pour ta détermination. C'est sans doute aussi valable en littérature et quand on est une femme de surcroît ça ne doit pas arranger les choses. Un nom feutré qui glisse comme un serpent au fond de son trou, ni vu, ni connu.

Écrit par : Djemâa | 30/07/2013

J'ai oublié de signer mon billet précédent : Djemâa Chraïti et s'il vous plaît n'oubliez ni circonflexe, ni tréma, j'y suis très attachée. Mon prénom signifie vendredi et mon nom de famille est glorieux, j'en suis très fière et j'y tiens pour. rien au monde je l'échangerai pour un nom passe-partout qui lui enlèverait sa singularité.
JAMAIS SANS MON NOM ! (le titre d'une belle campagne pour la tolérance)

Écrit par : Djemâa | 30/07/2013

Les commentaires sont fermés.